Dématérialisation des factures : les TPE-PME prises de court !

mercredi 13 juil. 2022
Groupe de jeunes gens d'affaires travaillant ensemble dans un bureau créatif.

C’était avant le Covid-19 et son onde de choc économique : la loi de finances 2020 a entériné l’obligation d’émettre des factures électroniques inter-entreprises à partir du 1er Juillet 2024, mais la décision a échappé à la moitié des entreprises françaises ! C’est ce que révèle le sondage OpinionWay pour Quadient, qui prend aussi le pouls des acteurs économiques contraints de s’adapter.

Facture électronique B2B obligatoire : un défaut d’information

Les TPE-PME sont comme ces sportifs interrogés à la sortie du terrain : elles prennent les matchs les uns après les autres. Dans le contexte de crise sanitaire, leurs préoccupations vont d’abord à leur trésorerie et leur carnet de commandes. Mais le point commun entre un athlète de haut niveau et une entreprise leader, c’est l’anticipation et donc, la préparation. Or, une sur deux affirme ne pas avoir entendu parler de la généralisation de la facture électronique BtoB annoncée dans la loi de finances 2020. Et même si l’entrée en vigueur de la e-facturation obligatoire ne débutera qu’au 1er Juillet 2024, près de quatre entreprises sur dix estiment d’ores et déjà qu’elles ne pourront pas être prêtes pour l’échéance. Soit plus d’un million d’entre elles !

Simplifier le processus de facturation, réduire l’impact environnemental… La facture électronique BtoB recueille une majorité d’impressions positives dans les sociétés de moins de 250 salariés sondées par OpinionWay pour Quadient. Mais 43% des opinions émises se concentrent sur des difficultés et des risques perçus comme la mise en œuvre, un surcoût ou des problématiques de cybersécurité. La transformation digitale peut en effet provoquer un réflexe naturel de résistance au changement dans les TPE-PME. Il existe toutefois au moins trois bonnes raisons de ne pas s’engager à reculons vers la dématérialisation des factures :

  • la généralisation de la facture électronique B2B sera progressive entre 2024 et 2025 selon la taille de l’entreprise, comme cela avait été le cas avec le déploiement de Chorus Pro pour les e-factures à destination des clients publics ;
  • il existe des solutions de dématérialisation des factures simples à implémenter et faciles à utiliser ;
  • l’adoption de la facture électronique est source d’économies de temps (diminution du temps de traitement de 30%) et d’argent (réduction du coût global par 2 sur toute la chaîne).
dematerialisation des factures b2b

Une première étape vers la transformation digitale

Le moment n’est donc plus à s’interroger sur la pertinence d’un passage à l’e-facturation dans les entreprises, mais sur les modalités de sa mise en œuvre pour être en conformité avec l’administration fiscale tout en préservant la relation commerciale avec ses clients. Une transition digitale trop brutale pourrait en effet entraîner des retards de paiement et des erreurs de facturation, source de tensions avec les entreprises réceptrices. Alors pour réussir le déploiement de la facturation électronique B2B d’ici 2024, plus de la moitié des entreprises interrogées affirment qu’elles se tourneront vers des éditeurs de logiciels ou des opérateurs de factures électroniques, afin de se renseigner sur la mise en conformité de leurs solutions et les accompagner dans leur transition.

Les modalités de déploiement ne sont pas encore connues, mais le panel de dirigeants interrogé par OpinionWay ne souhaite pas un Chorus Pro bis : 80% sont favorables à un envoi simultané de la facture électronique au client et à l’administration fiscale. En creux, c’est l’idée de conserver une relation commerciale de proximité que défendent les entreprises. À elles désormais de relever un défi qui est aussi une opportunité pour les TPE et PME de faire évoluer leurs processus internes afin de les rendre moins coûteux, chronophages et plus efficients. Dans cette optique, l’accompagnement et la pédagogie seront essentiels pour réussir la conduite du changement.

dematerialisation des factures tpe pme